Éclairage flexible dans les musées

  • Publié le
  • Par LumiGroup
  • 0
Éclairage flexible dans les musées

Personnalisation par des lentilles interchangeables et une manipulation confortable

L'art vit de la diversité des structures, des couleurs et des échelles. Les appareils d'éclairage professionnels présentent avec autant de variétés les objets d'exposition de façon expressive. Les lentilles interchangeables sont par conséquent prédestinées pour offrir différentes répartitions de lumière afin de faciliter les travaux d'aménagement. Les projecteurs permettant une gradation précise en réponse à des exigences scénographiques et conservatoriales constituent une infrastructure flexible pour la présentation éloquente de l'art et de la culture par l'éclairage.

Les artistes ne sont pas les seuls à choisir des stratégies individuelles pour fasciner les visiteurs, leur offrir une pause ou les provoquer. Les curateurs adoptent eux aussi une approche sensible et différenciée de l'atmosphère de leurs salles d'exposition lorsqu'ils interprètent et mettent en scène des objets d'exposition par l'éclairage. Un changement d'exposition s'accompagne généralement de nouvelles formes de présentation, donc d'un autre concept lumière. Une exposition dominée par un faisceau mural dans un White Cube neutre peut être suivie par une autre imposant une ambiance sombre avec une accentuation dramatique par des cônes lumineux très étroits. L'éclairage doit également tenir compte de ces variations dans un souci d'économie et de simplification des aménagements. 

Cela suppose d'une part un changement rapide des répartitions de lumière et, d'autre part, une manipulation aisée. L'éclairage offert par les LED – différent de celui des appareils d'éclairage conventionnels – débouche sur un nouveau concept d'appareil qui permet un remplacement sans outils des lentilles en vue d'adapter facilement et rapidement les répartitions de lumière en fonction des exigences de chaque œuvre d'art. Un système basé sur trois éléments, à la fois flexible, efficace et fiable dans sa manipulation, s'est imposé : une lentille silicone sur une puce LED, un collimateur pour la focalisation et une lentille Spherolit interchangeable.


Un système d'éclairage bien conçu avec des lentilles Spherolit interchangeables permet d'offrir toutes les répartitions de lumière imaginables pour différentes formes de projecteurs.

Optique primaire sur une puce LED
La lentille placée sur le semi-conducteur intègre la puce LED et, en tant qu'optique primaire, assure la répartition homogène de la lumière dans le semi-espace au-dessus de la platine. Cette répartition de lumière très large ne convient toutefois pas à la plupart des applications d'éclairage muséal car l'éclairage d'accentuation des sculptures requiert des angles de diffusion plus ou moins étroits et que le faisceau mural nécessite une répartition de lumière asymétrique pour la présentation de peintures sur des cimaises. Afin de garantir cette grande flexibilité dans la mise en scène d'expositions, ERCO a mis au point un système au sein duquel une seconde optique focalise la lumière et où une optique tertiaire interchangeable permet une adaptation rapide de la répartition de lumière



Le système comprenant des optiques primaire, secondaire et tertiaire représente un jeu de construction offrant une large palette pour l'accentuation, l'éclairage par faisceau ou par faisceau mural. Le ballast, ainsi que le boîtier de l'appareil d'éclairage avec gestion de la chaleur sont parfaitement adaptés à la technique d'éclairage digitale.

Collimateur en guise d'optique secondaire
Les collimateurs orientent la lumière des LED de façon parallèle afin que la répartition de lumière souhaitée puisse être générée par une optique tertiaire. Ce dispositif présente dans la pratique l'avantage de pouvoir adapter – en cas de changement d'utilisation – la répartition de lumière en fonction de l'exigence d'éclairage grâce à un système interchangeable. Selon le collimateur, la parallélisation des rayons lumineux s'effectue par réflexion totale sur les surfaces latérales ou en association avec une lentille centrale. L'efficacité est maximale car la réflexion totale s'accompagne d'une orientation de la lumière sans déperditions.


Conditionné par la forme et le matériau du collimateur pour Narrow spot, cet élément optique fonctionne presque sans déperdition selon le principe de réfection totale ; il apporte une efficacité maximale en matière d'orientation de la lumière.

Lentilles Spherolit en guise d'optique tertiaire
La répartition de lumière effective, par exemple à rayon étroit pour l'éclairage d'accentuation ou à rayon large pour l'éclairage à faisceau, est définie par la lentille Spherolit servant d'optique tertiaire. Cette technique Spherolit repose sur la décomposition d'une importante surface de lentille en surfaces individuelles, tridimensionnelles et courbes qui orientent la lumière par réfraction. Étant donné qu’il est possible de choisir la forme des sphérolites, la caractéristique d'une lentille peut être plus librement définie. En fonction de la courbure des différentes surfaces partielles, la lumière qui pénètre de façon parallèle est diffractée selon un angle plus ou moins large. À partir d'une géométrie de base comparable, on obtient ainsi des lentilles qui se distinguent par leur angle d'éclairement – de Narrow spot à Wide flood. Des sphérolites asymétriques permettent en outre d'obtenir des cônes lumineux ovales ou bien un faisceau mural. Toutes ces caractéristiques aboutissent à une qualité d'éclairage remarquable : les cônes lumineux sont particulièrement réguliers, sans traînées et présentent un bord propre, légèrement flouté.


Les optiques basées sur des réflecteurs pour des sources d'éclairage ponctuelles conventionnelles engendrent des déperditions par diffusion par lumière dirigée vers la douille.
Contrairement aux projecteurs avec réflecteur, les projecteurs équipés de lentilles Spherolit affichent un rendement et un flux lumineux supérieurs.

Flexibilité dans le quotidien du musée
L'éclairage de l'art doit pouvoir réagir à la diversité d'échelles et de formats des objets d'exposition. Les musées et galeries ont par conséquent besoin de différentes répartitions de lumière. Cette exigence découle d'un besoin de mises en scène différenciées, mais également de considérations économiques. Un cône lumineux étroit minimise ainsi l'énergie nécessaire à l'éclairage de l'œuvre d'art, mais économise en outre les coûts énergétiques liés à l'éclairage supplémentaire de l'environnement. Des optiques interchangeables en guise d'accessoires évitent aux musées le stockage d'un nombre important d'appareils d'éclairage avec d'autres répartitions de lumière.

Un simple tiroir compact suffit pour mettre des lentilles alternatives à disposition. Même en cas de légères modifications lors d’expositions, le remplacement simple et sans outils de lentilles facilite le changement de répartition de lumière, notamment le passage d'un éclairage d'accentuation à un faisceau mural. Un système d'angles de rayonnement commun à toutes les familles de projecteurs simplifie en outre l'orientation lors de la sélection de la lentille appropriée à l'éclairage d'accentuation, à l'éclairage par faisceau ou au faisceau mural.


Les répartitions de lumière interchangeables – de l'accentuation par faisceau jusqu'au faisceau mural – facilitent grandement l'adaptation aux exigences d'éclairage. Les lentilles Spherolit sont également disponibles à l'unité en tant qu'accessoires pour des modifications ultérieures.

Apporter des accents différenciés : Narrow spot à flood
Une répartition de lumière Narrow spot avec un angle de rayonnement < 10° convient à l'accentuation de petits objets avec une intensité lumineuse élevée ou dans le cas où l'appareil d'éclairage et l'objet sont fortement éloignés. La focalisation étroite procure également une intensité d'éclairage particulièrement élevée même avec de faibles puissances. Ainsi, des projecteurs LED avec la répartition de lumière Narrow spot délivrent dès 4 W une intensité lumineuse de 1000 lx à une distance de 4 m. Les répartitions de lumière étroites apportent notamment un confort visuel très élevé en raison de la quasi-absence d'éblouissement direct de l'utilisateur. Pour les objets d'exposition plus importants, il est recommandé de choisir une répartition de lumière spot avec un angle de rayonnement de 10°-20° ou une répartition Flood avec un angle de 25°-35°.


Les répartitions de lumière symétriques et circulaires Narrow spot, Spot et Flood sont conçues pour l'accentuation d'objets d'exposition petits à moyens.

Grands gestes : Wide flood à Oval flood
Des répartitions de lumière plus larges doivent être privilégiées pour des objets d'exposition ou des œuvres d'art volumineuses dans un espace. Il s'agit notamment des répartitions Wide flood avec un angle de rayonnement > 45° ou Extra wide flood avec un angle > 80°. Des cônes lumineux larges autorisent des distances importantes entre appareils d'éclairage, d’où une diminution des investissements. L'éblouissement direct plus marqué que dans les répartitions de lumière étroites représente par contre un inconvénient.
Parallèlement aux projecteurs Flood symétriques et circulaires, les projecteurs Flood à symétrie orthogonale qui dessinent un cône lumineux ovale constituent une particularité dans l'éclairage par faisceau d'œuvres artistiques importantes. Des objets d'exposition verticaux ou horizontaux peuvent ainsi être éclairés efficacement avec une forme oblongue. Un seul projecteur Flood avec la répartition de lumière Oval flood remplace à lui seul deux ou trois projecteurs avec une répartition de lumière étroite. Il est en outre possible, dans le cas d'objets étroits comme des stèles, de concentrer l'intensité d'éclairage sur l'objet grâce au cône lumineux ovale, et d'éviter ainsi un éclaircissement gênant des zones autour de l'objet – fréquent avec une répartition de lumière Wide ou Extra wide flood. Pour une orientation librement orientable de la répartition de lumière Oval flood, il est recommandé d'utiliser un système optique rond avec une lentille Spherolit ronde plutôt qu'un appareil d'éclairage rectangulaire qui n'autorise qu'une modification selon un angle de 90° de la lentille carrée.


La répartition de lumière Wallwash est adaptée à l'éclairage de vastes surfaces murales. Elle permet d'obtenir une répartition de luminosité très homogène dans les verticales et les horizontales.

Mise en valeur de l'art sur des murs : Wallwash
Un éclairage à faisceau des parois est préférable si l'on souhaite une présentation sur les murs d'images s’harmonisant avec l'architecture. La lentille Spherolit Wallwash offre aux expositions une répartition de luminosité homogène et très harmonieuse, aussi bien dans les verticales que dans les horizontales. Les spécialistes en éclairage ont optimisé au moyen de simulations par ordinateur une forme complexe destinée à l'exigeante répartition de lumière asymétrique.


La répartition de lumière Wallwash est adaptée à l'éclairage de vastes surfaces murales. Elle permet d'obtenir une répartition de luminosité très homogène dans les verticales et les horizontales.


Les lentilles Spherolit se caractérise par le parcours extrêmement propre et légèrement flouté des gradients des cônes lumineux, comme dans le cas de l'éclairage des peintures historiques du Minnesota Marine Art Museum, Winona. Photographe : Julia Cawley, New York.

Technologie de lentille pour améliorer l'efficacité
Les sources d'éclairage ponctuelles conventionnelles émettaient leur lumière dans un angle spatial proche de 360°. Cet angle est inférieur à 180° dans le cas des LED orientées dès le départ. Cette évolution permet de repenser l'optique des appareils d'éclairage LED afin de renforcer leur efficacité. ERCO s'est décidé en faveur des lentilles Spherolit pour les projecteurs car elles offrent non seulement un changement confortable et fiable de la répartition de lumière en cas de modifications dans l'exposition, mais également une efficacité accrue. Des optiques de projection permettent d'éviter les déperditions par la lumière diffuse ou l'éclairage dirigé vers la douille. L'efficacité accrue de la transmission par les lentilles – par rapport à la réflexion avec des réflecteurs – améliore le rendement, donc le flux lumineux des appareils d’éclairage.

Le rendement lumineux (LOR) des projecteurs à faisceau mural LED équipés de lentilles Spherolit représente pratiquement le double de celui des appareils traditionnels à faisceau mural à lentille munis de lampes et de réflecteurs conventionnels. Enfin, la quantité de lumière sur un objet pour une quantité d'énergie minimale est essentielle pour garantir un fonctionnement économique du musée. La technique d'éclairage, ainsi que la maniabilité représentent un important potentiel d'optimisation des coûts d'exploitation.


Les optiques basées sur des réflecteurs pour des sources d'éclairage ponctuelles conventionnelles engendrent des déperditions par diffusion par lumière dirigée vers la douille.


Contrairement aux projecteurs avec réflecteur, les projecteurs équipés de lentilles Spherolit affichent un rendement et un flux lumineux supérieurs.

Maniabilité flexible pour les expositions
Lors de la conception d'expositions, la gradation de certains projecteurs ou de l'ensemble de l'installation est souvent demandée pour les trois raisons suivantes :

1. Pour la scénographie, les différents projecteurs éclairant des œuvres d'art isolées ainsi que l'ensemble de l'installation devraient être graduables,

2. Pour des raisons conservatoriales, l'intensité lumineuse devrait pouvoir s'adapter à chaque œuvre d'art

3. Dans un souci d'économie d'énergie, le niveau de luminosité devrait pouvoir évoluer en fonction de la lumière du jour ou au moyen de détecteurs de présence.

L'intégration d'un potentiomètre dans les projecteurs permet un réglage individuel et précis du niveau d'éclairage. Il est ainsi possible de moduler avec finesse le niveau de luminosité sans une commande complexe. La gradation de l'ensemble de l'installation est par contre assurée par des gradateurs externes sur la phase. La pratique largement répandue consistant à graduer seulement par le potentiomètre ou par la phase a été à l'origine de nombreuses limitations en cours d’expositions.

ERCO a par conséquent développé de nouveaux ballasts qui permettent la gradation à la fois par le potentiomètre et par la phase. Les intensités lumineuses peuvent ainsi être adaptées à chaque œuvre d'art, tandis que l'ensemble de l'exposition peut être graduée pour des raisons scénographiques ou de consommation d'énergie. Cette technologie apporte en outre un degré élevé de sécurité sur le plan de la conservation. Le potentiomètre sert aux conservateurs à régler l'intensité lumineuse maximale au niveau du projecteur en fonction des œuvres d'art. Si par la suite d'autres collaborateurs du musée règlent – même provisoirement – la phase à un niveau maximal, l'intensité lumineuse n'augmentera pas au-delà des valeurs prédéfinies du potentiomètre.


L'éclairage par faisceau mural au moyen de lentilles Spherolit souligne l'environnement spatial tout en rassemblant les œuvres d'art de la Fergus Mc Gaeffrey Gallery new-yorkaise. Photographe : Edgar Zippel.

Résumé

- Différentes répartitions de lumière permettent l'adaptation aux dimensions des espaces, mais également aux formats et à l'échelle des objets d'exposition.

- Des répartitions de lumière étroites concentrent le flux lumineux pour atteindre des intensités lumineuses élevées et minimiser l'éblouissement direct dans les musées.

- Les lentilles interchangeables sans outils facilitent les opérations d'éclairage des expositions.

- Dans le cas de projecteurs, la projection plutôt que la réflexion permet d'associer l'augmentation du rendement lumineux et la diminution des coûts d'électricité.

- La graduation combinée par potentiomètres et gradateurs externes fournit une flexibilité à la mise en scène avec une prise en compte des aspects de conservation et des besoins en énergie.

Pour plus d'informations sur l'intégration de l'éclairage dans vos projets de musée, veuillez contacter notre équipe des ventes à l'adresse suivante: info@lumigroup.com 

article originale publié par Erco Lighting

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires